Tous Grecs

La décision du gouvernement grec de soumettre à un référendum la décision à prendre par rapport à la zone euro est logique : les décisions attendues du gouvernement grec par ses partenaires ne correspondent pas au programme sur lequel la coalition en place a été élue.

Quoiqu’il en soit, le « non » ou le « oui » des citoyens grecs sera une réponse à une question mal formulée. Conçu en termes d’adaptation d’un Etat aux exigences du reste de la zone euro et du fonds monétaire international, le débat est en effet sans solution tenable : la Grèce ne pourra sortir de l’impasse par ses propres moyens.

Les efforts d’économie budgétaire nécessaires pour que la Grèce atteigne un excédent primaire lui permettant de rembourser progressivement l’énorme dette accumulée plongent durablement le pays dans la récession. Sans rééchelonnement ou réduction de la dette grecque, dont les créanciers partagent d’ailleurs une part de responsabilité, il n’y aura pas de solution durable au problème.

Or ce débat sur la restructuration de la dette ne concerne pas uniquement la Grèce. Il doit être conçu dans une approche plus ouverte, nécessairement accompagnée de mesures prises au plan national dans la durée, mais concernant également la solidarité budgétaire et fiscale et la gouvernance de la zone euro.

La crise grecque pose avec acuité la question d’une union monétaire qui n’est pas suffisamment accompagnée d’une capacité de décision et d’action. Il ne s’agit certes pas de créer un État européen intégré, une telle évolution n’étant pas adaptée à la diversité qui caractérise l’Europe et au rôle historique des institutions nationales.

La solution est à rechercher dans la logique du fédéralisme, qui conjugue l’unité d’action et la diversité des situations.

Ce débat nous concerne tous, et pas seulement les citoyens grecs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>